Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

   Printemps 2012

 

 J'ai marché sur les pas de Léonard de Vinci !

 

La vue du haut de Cortone...Au loin, le lac Trasimène, lac que l'on voit bien derrière le portrait de la Joconde. 

 

9.JPG

 

 

à droite: L'église de Santa Maria delle Grazie à chaulage est un édifice sacré est située à  Cortone, car, dans ce lieu, le dimanche de Pâques de 1484, il y avait une image de la Vierge et l'Enfant, peinte sur le mur d'un réservoir utilisé pour le tannage du cuir. 

à partir de 1484, cette image de la Vierge et de l'enfant a fait des miracles.

 

 

10.JPG

 

 

 

Les archives nous ont laissé un trèsor : Une carte peinte de Léonard de Vinci. 

 

Léonard de Vinci a fait une carte du lac Trasimène et du Val di Chiania. C'est un aveu du peintre qui montre qu'il a bien étudié et peint cette région. 

 

      Bien sûr, pour cela il s'était installé quelques jours à Cortone pour admirer d'en haut le splendide paysage. Depuis sa tendre enfance, il avait observé avec émotion, la vallée, le lac à l'horizon, les couleurs changeantes du ciel aux différentes heures de la journée. C'est dans ce lieu historique où étaient ses racines, puisqu'il était Toscan, qu'il avait étudié avec passion l'Histoire des étrusques. C'est aussi dans ce lieu qu'il avait vu et peut-être copié dès son plus jeune âge des fresques et des madones des grands peintres italiens.

 

Puis, c'est à Cortone, que Léonard avait rencontré plus tard, le roi Louis XII et sa cour. Cet endroit exceptionnel ne le laissait pas indifférent d'autant que les miracles de St François faisaient déplacer les foules. Léonard était croyant.

Sainte Marguerite était une autre raison de miracles...Oui, Léonard de Vinci n'était pas le seul à venir à Cortone.

Les fêtes religieuses attiraient les populations des alentours. On les voyait monter à pied sur les hauteurs de Cortone et suivre les bannières décorées des saints et de la Vierge.

Il y avait eu un jour à Cortone, la visite du roi Louis XII et aussi de cette très belle jeune femme de la cour de France, d'alliance Italienne par les Sforza, et qui vénérait particulièrement Saint-François d'Assise. C'était Louise de Savoie, la mère du futur roi de France. L'Italie, Louise l'aimaitSa tante, la duchesse Bonne de Savoie était duchesse de Milan et c'était chez qu'elle avait l'habitude de séjourner dans son enfance. Jadis, au château  des Sforza, Louise encore fillette avait rencontré Léonard de Vinci... 

 

Louise se rendait à Cortone pour prier saint François pour que son fils François de Valois, devienne un jour roi de France. Vénérant saint François d'Assise et saint François de Paule, on comprend à présent le choix de ce prénom pour son fils chéri né en 1494 à Cognac et qu'elle appelait "mon César". D'ailleurs elle avait aussi choisi un prénom d'une sainte de Cortone pour sa fille puisqu'elle la nomma Marguerite !

 

Anne de Bretagne n'eut pas de fils alors, le voeu de Louise fut exaucé car son fils François de Valois devint en effet roi de France en 1515. 

 

                Le pélerinage de Louise de Savoie eut lieu l’été 1502 à Cortone.

Léonard de Vinci, ami très cher et admiré de Louis XII revut alors le roi et Louise de Savoie dans cette merveilleuse cité.

Louise, que le peintre appelait Lisa et qu'il connaissait déjà depuis longtemps, n’avait que 26 ans. Elle était veuve depuis 1496 et protégée par le roi. Dotée d’une grande intelligence, les seigneurs savaient qu’elle était la maitresse et la conseillère diplomatique du roi Louis XII.

Sa beauté était connue de toutes les cours européennes. Elle avait d’ailleurs été promise au duc Alphonse d’Este en 1501 après le décès d’Anne Sforza, mais elle avait refusé pour rester près du roi.

 

Brantome a dit de Louise  " il n'y avait plus belle femme à la cour "

 

En 1502, Léonard a tout juste 50 ans. Louise est depuis toujours admirative de ses œuvres qu’elle a régulièrement commandées (tout comme sa rivale, la reine Anne de Bretagne) par l’intermédiaire de Robertet (comme la Madone au fuseau qui était probablement pour Louise) mais Louise apprécie aussi son humour, son génie et son physique de prince. Erudite, comme lui, elle aime Cortone, ce lieu d’Histoire de toutes beautés et la vue sur le lac Trasimène… 

                                                Léonard le sait…

       Alors, un soir, du haut de la loggia du château fort dominant toute la vallée du Chiana et le lac, Léonard de Vinci voulut immortaliser sur une toile, non seulement ce paysage qu’il aimait mais aussi la beauté de Louise et saisir ce moment plein d'émotions avec ses couleurs et ses pinceaux.  Oui, c'était bien en été 1502 qu’il peignit avec amour ce sublime portrait la représentant.

Ce tableau, il le garda précieusement pour le lui offrir bien plus tard en France au Clos Lucé.

 

11.JPG

 

 

Ce tableau fut alors le premier portrait de la Joconde. 

Ce fut l'original. 

Aucun autre tableau de Vinci n'atteignit cette perfection parce que Léonard l'avait peint avec tout son amour pour Louise. 

 

Ses élèves d’ateliers firent ensuite d’autres copies, d’autres Joconde qui nous troublent encore !

 

Léonard de Vinci cacha toute sa vie son amour pour LISA, la jeune mère du futur roi de France, François 1er. C’est pourquoi ce premier tableau restera mystérieux ! mais à la mort du roi Louis XII, Léonard accepta l'invitation de Louise et s'installa chez elle à Amboise. 

Il n'y a pas de plus belles histoires d'amour que celle de Léonard de Vinci et de Louise mais cet amour là dérange...il doit rester secret.

Il ne faut surtout pas dévoiler l'identité de ce personnage " La Joconde " : son identité connue boulverserait alors l'organisation si lucrative mise en place pour cette oeuvre.

Y aurait-il tant de monde à se déplacer au musée du Louvre pour apercevoir ce portrait s'il n'était plus mystérieux  ? 

 

En haut de Cortone, dominant la vallée et le lac Trasimène,  voici la Forteresse de Girifalco telle qu'elle est aujourd'hui. En 1500, il y avait une autre forteresse plus imposante. 

 

                  La première Joconde a probablement été peinte d'une loggia. 

 

12.JPG

 

13.JPG

 

 

  17.JPG

 

 

16.JPG

 

Voilà 10 ans que je travaille sur la cour de France, Louis XII, Anne de Bretagne et Louise de Savoie sa rivale, la belle Louise, dont la tante Bonne de Savoie logeait Léonard de Vinci chez elle au château de Milan. J'ai suivi, en lisant de nombreux livres et documents et archives, le parcours du roi et de sa cour, la vie de Louise puis celle de Léonard de Vinci. J'ai découvert qu'il était déja venu en France et en Savoie (chez Louise !). Que d'intrigues et de secrets à la cour de France ! 

 

Me voici arrivée en haut de Cortone...il y a quelques années, je n'imaginais pas me retrouver devant ce superbe panorama. Je suis généalogiste et j'ai toujours été poussée par je ne sais quoi ou...je ne sais qui...vers des endroits inconnus et qui finalement me concernent. C'est de cette façon que je suis remontée dans ma généalogie Bretonne...partie des chapelles bretonnes blasonnées de mes ancêtres, des fontaines miraculeuses (qui par ailleurs, m'ont soigné un zona et un eczéma deux fois en 20 ans) je me suis retrouvée un jour aux archives du château de Chantilly. J'y ai immédiatement trouvé ma famille noble bretonne puisque certains de mes ancêtres étaient notaires, avocats  à la cour de Bretagne.

Quoiqu'il en soit, quelque chose me surprend vraiment: Je suis conduite irrémédiablement vers des lieux particuliers , pour certains saints et justement à Cortone, il y a ce fameux chemin de Croix que j'ai fait par hasard juste avant Pâques. 

Croyant ou pas croyant, peu importe, il y a des faits qui vous bouleversent, des situations qui vous troublent.

 

Je ne sais pas si Léonard de Vinci m'a aperçue derrière les collines bleutées de Toscane mais avant de quitter les lieux, en scrutant le lac Trasimène, j'ai vu la brume en nappe qui tapissait ce miroir argenté et j'eus la sensation qu'une présence rassurante disparaissait derrière et s'engouffrait dans l'eau de ce paysage envoûtant !

                          Paysage que je ne suis pas prête d'oublier !

 

 

 

 

Tag(s) : #ROMAN 2012

Partager cet article

Repost 0